Formes traditionnelles de divertissement africain

Le divertissement traditionnel africain utilise une grande variété d’instruments de musique, tous fabriqués à partir de matériaux trouvés dans la nature.

Ces instruments comprennent des tambours, des gongs, des cloches, des harpes, des flûtes et des xylophones. Dans la culture africaine, la musique, la danse et le chant vont de pair et il est pratiquement impossible de les séparer en différentes catégories. La musique, la danse et le chant font également partie intégrante de chaque culture et sont bien plus qu’une simple forme de divertissement, ils font partie de leur sang vital et sont intrinsèques à leur mode de vie. Aujourd’hui, malgré le fait que de nombreux Africains ne vivent plus une vie traditionnelle, mais ont pleinement embrassé les cultures et les influences occidentales, ils conservent toujours un amour inhérent pour la musique, la danse et le chant. Certaines danses traditionnelles africaines qui sont encore populaires à ce jour comprennent: Agbaei, qui est une danse coquette et sociale du Ghana Krobo. Selon l’histoire orale de Krobo, les anciens ont commencé la danse lorsqu’ils ont réalisé que les jeunes de leur colonie avaient des problèmes avec tout le processus de fréquentation. Ils ont créé la danse pour que les jeunes hommes et femmes du village participent à la danse et apprennent ainsi quelques astuces qui les aideraient dans des situations réelles. Bahamaaya signifie: « La rivière (ou la vallée) est humide » et c’est la danse la plus populaire du Dagbamba au nord du Ghana. Ces jours-ci, il sert de danse pour une variété d’occasions sociales, telles que des festivals, des célébrations de la fête nationale et même des funérailles. Cela a commencé, cependant, comme une performance musicale religieuse. La danse nécessite beaucoup de forme physique et de flexibilité car il existe de nombreux mouvements de torsion et de taille. Au début, c’était une danse à laquelle seuls les hommes pouvaient participer, les femmes chantaient, louaient et criaient et encourageaient les danseurs. Désormais, les deux sexes peuvent participer à la danse. Yeve est un dieu de la pierre ou du tonnerre qui tombe du ciel pendant ou après une tempête. Les gens qui croient cela appartiennent à l’un des cultes les plus secrets et les plus puissants des territoires de l’Ewe du Sud en Afrique de l’Ouest. La musique de Yeve a une structure unique qui l’identifie comme distincte des autres musiques Ewe. La musique de Yeve a un ensemble de sept à neuf formes de danse ou mouvements et chaque mouvement est lié à une phase spécifique du culte. Kete est une forme de danse trouvée dans les cours royales des communautés Akan. Cela ne se fait que si l’état du boss est tel qu’il a le droit d’être transporté dans un palanquin. La musique est jouée lors d’occasions et de festivals d’État. Il y a trois parties à chaque performance: 1) musique de batterie 2) intermèdes de tuyaux 3) contrepartie vocale des mélodies de tuyaux. Il y a huit pièces pour chaque représentation. Les pièces sont identifiées par le nom du type de tambours et de danses exécutés, par le nom commémoratif de l’événement ou par un nom indiquant les participants.L’instrument de musique traditionnel le plus populaire et le plus connu est le tambour djembé. Le tambour vient d’Afrique de l’Ouest, où il joue un rôle essentiel dans les domaines des traditions musicales et de la culture. Le tambour est en forme de coupe et recouvert de peau d’animal et est destiné à être joué à mains nues. Les Bamana du Mali disent que le nom djembé vient du dicton « Anke dje, anke, be » qui se traduit par « tout le monde se rassemble » et définit ainsi clairement le but du tambour. La combinaison de la forme du verre du tambour, de la doublure de la peau et de la densité signifie qu’il est capable de produire une large gamme de tonalités, d’un son de claque aigu et aigu à un son de basse rond et plein. Pour obtenir le son correct, il est important de concentrer ou de disperser l’énergie dans votre main en la plaçant au bon endroit. Taper sur le tambour avec vos doigts et la paume vers le centre du tambour produira la note de basse, tandis que tapoter le tambour près du bord avec la paume charnue produira la hauteur et la claque. On pense que le tambour de djembé contient trois esprits: 1) l’esprit de l’arbre dont il est fait 2) l’esprit de l’animal dont la peau est recouverte et 3) l’esprit du fabricant d’instruments. La légende raconte que le tambour de djembé et l’arbre dont il a été fabriqué étaient un cadeau d’un Djinn ou d’un demi-dieu malveillant. Un tambour de djembé est conçu de manière appropriée s’il est fabriqué à partir d’un seul morceau d’arbre évidé appelé Dimba ou Devil Wood. S’il a été collé à partir de lattes ou de segments, on pense que l’âme de l’arbre n’y réside pas.Le tambour de djembé a gagné en popularité dans le monde entier depuis la fin du 20e siècle. Les cercles de tambour sont particulièrement populaires comme exercices de travail d’équipe pour les entreprises ou les entreprises. Cependant, pour profiter pleinement de l’expérience, vous avez besoin de l’ensemble complet et pas seulement de la batterie djembé. Tous les cast incl.